Cécile Windeck© 2019

  • Facebook Basic Black
  • Noir Icône Instagram

A U J O U R D ‘ H U I

Peintures

« Être dans le présent est la condition de la paix intérieure. »

(Jean-Louis Murat)

Je travaille depuis quelques années sur les crépuscules.

Les « Heures Bleues »sont un moment incertain où le ciel prend cette teinte bleue si particulière, où tout devient plus contrasté, durant quelques minutes.

Ces moments sont comme la compréhension de l'instant présent, fugitif et universel, où tout est fragile. Cela me fascine par et m’évoque « Demain » où tout peut être chamboulé et remis en question.

« l’Impermanence » de la vie nourrie mon univers, mes créations.

C’est en peignant que je répond au mystère de la vie.

Je puise mes couleurs et mon énergie en me connectant à la nature qui m’entoure.

Je peins, encore je peins, je m’ancre au présent. Je suis entière à ce que je fais, je me laisse porter par mes sentiments.

Je peins « A U J O U R D ‘ H U I »

Je sculpte la couleur avec de grands aplats à l’acrylique, puis j’interviens à l’encre.

Mes peintures se forment par glacis successifs au rythme de mes séquences de travail. Je laisse la trace des passages de couleur, comme une mémoire de l’action picturale, pour former un paysage abstrait. La couleur est pour moi très importante, avec une prédilection pour le bleu, symbole du bien être intérieur.

“On ne vit qu'en laissant vivre.” Goethe

Cécile Windeck – « Les paysages mouvants du ciel ».

Les paysages de Cécile Windeck se situent au confluent du figuratif et de l’abstrait, dans une vision personnelle et poétique du crépuscule. Les paysages mouvants du ciel capturés au moment du coucher du soleil donnent l’axe à un travail qui mène le spectateur vers l’infini.

A l’origine de chaque oeuvre de Cécile Windeck se trouve l’observation de la nature en privilégiant son aspect impermanent. C’est justement cette impermanence qui devient le défi principal de l’artiste. Comment saisir un spectacle fuyant de la lumière qui décline dans un mouvement lent et progressif ? Comment rendre pérenne ce qui est la définition même du changement ? Au début de son travail, l’artiste avait mise en place une méthode permettant de retranscrire « l’Heure bleu » par une documentation préalable (vidéo, photo, dessin), progressivement remplacé par un travail interne. Grâce à la mémoire, l’artiste, resitue le contraste des lumières et l’intensité de couleurs dans un geste qui découle de sa perception du présent. L’observation des crépuscules, des contrastes de lumières et l’intensité des tonalités

sont ensuite traduites en peinture. Le choix de couleurs est en étroite relation avec les émotions de l’artiste et avec le rythme des saisons. Le jeu de la création découle de la spontanéité et de l’instant présent ; l’impermanence de la vie se traduit par un geste coloré et les surprises picturales sont introduites par des interventions d’encre. Même si chaque toile se caractérise par une synergie propre des couleurs, nous pouvons remarquer la présence d’une couleur particulière qui semble être privilégié par l’artiste. Il s’agit d’un bleu aux tonalités turquoise qui apparait régulièrement dans son travail et qui peut être considéré comme une sorte de signature.

Les oeuvres de Cécile Windeck, grâce à son caractère contemplatif, deviennent un

prétexte pour nous mener vers l’insaisissable, pour nous mettre face à l’Absolu. Notre place face à l’Univers est déterminée par notre capacité à percevoir sa beauté et son instantanéité. A travers son « écriture individuelle », composée d’espaces dans un équilibre quasi musical, le travail de Cécile Windeck, nous retire du quotidien, en nous rappelant l’existence d’une autre perspective, celle qui est imprégnée de couleurs et des lumières.

« L’heure bleu » - le terme poétique pour désigner le moment entre le jour et la nuit où le ciel prend la couleur bleue très spécifique et plus profonde que le bleu du jour.

 

Magdalena Kruszynska

(Historienne d’Art)